Libertalia

Publié le par arturo bandini

  :: textes pirate ::

Libertalia
L'écrivain William Burroughs, notamment dans Les Cités de la Nuit Ecarlate, décrit lui aussi ces enclaves autonomes et particulièrement celle de Libertalia, rendue célèbre par Daniel Defoe, l'auteur de Robinson Crusoé.

Bien sûr Libertalia, comme d'autres enclaves pirates, est entourée de mystère et de doute. Defoe l'a t'il inventé, a-t-il romancé l'histoire dans son récit, qui ne serait peut-être même qu'une métaphore ?  L'enclave Libertalia aurait pourtant vraisemblablement existé, quelque part vers l'île de Madagascar, durant quelques années avant que ses habitants ne finissent exterminés par les indigènes.
Et son fonctionnement, axé autour de la personnalité du capitaine français Misson et de celle de son acolyte, le prêtre défroqué, Carracoli, reposait sur l'égalité entre individu, le partage du butin, la mise en commun des biens et l'abolition de la propriété comme le précise cet extrait : "Le lendemain, tout le monde se rassembla et les trois capitaines proposèrent d'instituer une espèce de gouvernement, comme l'exigeait leur sécurité".

Où il n'existe pas de lois coercitives, les plus faibles sont toujours les victimes et tout tend nécessairement à la confusion. Les hommes sont les jouets de passions qui leur cachent la justice et les rendent toujours partiaux en faveur de leurs intérêts :
Democratie avant l'heure...
I
l leur fallait soumettre les conflits possibles à des personnes calmes et indépendantes capables d'examiner avec sang-froid et de juger selon la raison et l'équité ; ils avaient en vue un régime démocratique : quand le peuple édicte et juge à la fois ses propres lois,on a affaire au régime le plus convenable.


En conséquence, ils demandaient aux hommes de se répartir par dix et d'élire, par groupe, un représentant à l'assemblée constituante chargée de voter des lois saines dans l’intérêt public ; le trésor et le bétail qu'ils détenaient devaient être équitablement répartis et les terres annexées dorénavant seraient tenues pour propriété inaliénable, sinon aux clauses et conditions d'une vente."

Libertalia, utopie pirate, Daniel Defoe (1724)
 
                   how to add a hit counter to a website hidden hit counter

Publié dans TEXTES PIRATES !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

moreau 27/05/2006 11:43

Libertalia n 'a jamais existé que d ans l 'imagination de Defoe Hélas !
Mais si l 'on reprend la description de l 'utopie : les femmes destinées à être mariées aux pirates proviennent d 'un bateau arabe capturé . Bonjour la liberté de choix des femmes !
Et les Noirs censés être libérés d 'un bateau négrier sont d 'office mis aux gros travaux sous la direction d 'un Blanc . Ils auraient peut être préféré regagner leur village !Bonjour la liberté de choix des Noirs
Bref c 'est une belle utopie pour le mâle blanc , normal quoi !
Certains libertaires s 'en revendiquent paraît-il !! Il y a encore du boulot à faire !
C 'est un extrait de " Pirates, flibuste et piraterie dans la Caraïbe et les mers du sud 1522-1725 Jean-Pierre Moreau

michelle 02/12/2005 09:06

très intéressant. Lorsque je sors de ton blog, je me sens "comprise". libertinement