Potlach OB II

Publié le par arturo bandini


  :: free culture ::

 Vincennes 13 Mai 2006

 Yannig, Leena, Paddy, Phraktale, Bogoss, Arturo


how to add a hit counter to a websitehidden hit counter
 > Potlach ?

Publié dans FREE CULTURE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Barby 13/09/2009 12:02

J'aime beaucoup la musique. QUel est le titre et l'auteur ?

arturo bandini 14/09/2009 00:11



salut
le morceaux s'appelle "Les chercheur d'or" de ce cher Arthur H sur l'album "Adieu tristesse". Un superbe disque que je te recommande chaudement.;)



Alix 03/07/2007 17:51

j'adore comment on le voit pas le pirate.. Mais bon je découvre la tête de Phraktale. Yanning je sais pas qui c'est. Bogoss, alors là je connaissais. Bon ben pour délirer il manque plus que moi (Natsé).

alf 26/08/2006 22:55

salut le pirate! Ah beaucoup plus clair ton site, comme ça (même si je n'arrive pas à ouvrir les 'catégories' ? ;-(... Je te propose deux trucs pour ta section 'liens' : http://activista.be/ et - why not? - le mien tant qu'à faire: http://chroniknroll.over-blog.com/
 
see you vieil appache!

Boo 22/08/2006 23:01

c'est volé la société grace à la loi du plus fort!?mouhai

yann 19/08/2006 04:03

Le pirate s'attaque à ce que la société moderne à de plus chère, la propriété. Le droit de chacun à posseder un bien est une cause juste, mais il est confondue avec le droit de certain à tout posseder au détriment des autres. L'esclavage moderne est en place et le salariat n'est qu'un substitut malin et efficace au servage médievale et à l'ésclavage antique. Mais les révolutions ne se font pas en un jour. Les pirates du XVIIIe siècle, tout comme les anarchistes "illégalistes" du début du XXe (Ravachole, la bande à Bonnot...) oeuvraient à leur manière à une redistribution des biens.
Ceci n'est pas une utopie mais une réaction pragmatique et légitime au "monde tout marchand" comme tu dit si bien. Mais l'utopie est nessecaire. Proner la fin du capitalisme est nécessaire pour detruire l'alienation mentale dans laquelle il nous plonge.
Nous avons le droit de rêver en un monde meilleur (mais ce n'est qu'un avis parmis d'autre).
En attendant cela, continu ton travail de sape et je souhaite une longue vie à "l'utopie pirate".
ps. désolé de mettre ainsi étendu, mais je suis heureux de rencontrer des "pirates modernes" et de savoir que les idéaux anarchistes persistent et s'adaptent aux nouveaux moyens de communication.